Informations

4.7 : Diversité procaryote (exercices) - Biologie


4.1 : Habitats, relations et microbiomes des procaryotes

Les procaryotes sont des micro-organismes unicellulaires dont les cellules n'ont pas de noyau. Les procaryotes vivent en communautés qui interagissent entre eux et avec de grands organismes qu'ils utilisent comme hôtes (y compris les humains).

Choix multiple

Le terme procaryotes désigne lequel des éléments suivants ?

A. de très petits organismes
B. les organismes unicellulaires qui n'ont pas de noyau
C. organismes multicellulaires
D. des cellules qui ressemblent davantage à des cellules animales qu'à des cellules végétales

B

Le terme microbiote désigne lequel des éléments suivants ?

A. tous les micro-organismes de la même espèce
B. tous les micro-organismes impliqués dans une relation symbiotique
C. tous les micro-organismes dans une certaine région du corps humain
D. tous les micro-organismes dans une certaine région géographique

C

Lequel des énoncés suivants fait référence au type d'interaction entre deux populations procaryotes dans lequel une population bénéficie et l'autre n'est pas affectée ?

A. le mutualisme
B. le commensalisme
C. le parasitisme
D. neutralisme

B

Vrai faux

Parmi les procaryotes, il y en a qui peuvent vivre dans n'importe quel environnement sur terre.

Vrai

Remplir les trous

Lorsque les procaryotes vivent comme des communautés en interaction dans lesquelles une population profite au détriment de l'autre, le type de symbiose est appelé ________.

parasitisme

Le domaine ________ n'inclut pas les procaryotes.

Eucarya

Les bactéries pathogènes qui font partie du microbiote transitoire peuvent parfois être éliminées par la thérapie ________.

antibiotique

Les bactéries fixatrices d'azote fournissent à d'autres organismes de l'azote utilisable sous forme de ________.

ammoniac

Réponse courte

Comparez le commensalisme et l'amensalisme.

Donnez un exemple des changements du microbiote humain qui résultent d'une intervention médicale.

4.2 : Protéobactéries

Les protéobactéries sont un phylum de bactéries gram-négatives et sont classées dans les classes alpha, bêta, gamma, delta et epsilon protéobactéries, chaque classe ayant des ordres, des familles, des genres et des espèces distincts. Les alphaprotéobactéries sont des oligotrophes. Les taxons chlamydias et rickettsias sont des agents pathogènes intracellulaires obligatoires, se nourrissant de cellules d'organismes hôtes; ils sont métaboliquement inactifs en dehors de la cellule hôte. Certaines Alphaprotéobactéries peuvent convertir l'azote atmosphérique en nitrites.

Choix multiple

Lequel des énoncés suivants décrit les protéobactéries dans les bactéries du domaine ?

A. embranchement
classe B.
C. espèces
genre D.

UNE

Toutes les Alphaprotéobactéries sont parmi les suivantes ?

A. oligotrophes
B. intracellulaire
C. pathogène
Tout ce qui précède
E. aucune de ces réponses

UNE

La classe Betaproteobacteria comprend tous les genres suivants, mais lesquels ?

A. Neisseria.
B. Bordetella.
C. Leptothrix.
D. Campylobacter.

Haemophilus influenzae est une cause commune de laquelle des suivantes ?

A. la grippe
B. la dysenterie
C. infections des voies respiratoires supérieures
D. hémophilie

C

Remplir les trous

Les rickettsies sont des bactéries intracellulaires ________.

obliger

L'espèce ________, qui appartient à Epsilonproteobacteria, provoque des ulcères gastroduodénaux de l'estomac et du duodénum.

Helicobacter pylori

Le genre Salmonelle appartient à la classe ________ et comprend les agents pathogènes qui causent la salmonellose et la fièvre typhoïde.

Gammaprotéobactéries

Réponse courte

Quelle est la différence métabolique entre les coliformes et les non-coliformes ? Quelle catégorie contient plusieurs espèces de pathogènes intestinaux ?

Pourquoi sont Mycoplasme et Chlamydia classés comme pathogènes intracellulaires obligatoires ?

Esprit critique

La cellule montrée se trouve dans l'estomac humain et est maintenant connue pour provoquer des ulcères gastroduodénaux. Quel est le nom de cette bactérie ?

(crédit : Société américaine de microbiologie)

4.3 : Bactéries Gram-négatives non protéobactéries et bactéries phototrophes

Les non protéobactéries à Gram négatif comprennent les taxons spirochètes; le groupe Cytophaga, Fusobacterium, Bacteroides ; Planctomycètes ; et de nombreux représentants de bactéries phototrophes. Les spirochètes sont des bactéries spirales mobiles avec un corps long et étroit; ils sont difficiles ou impossibles à cultiver. Plusieurs genres de spirochètes contiennent des agents pathogènes humains qui provoquent des maladies telles que la syphilis et la maladie de Lyme. Cytophaga, Fusobacterium et Bacteroides sont classés ensemble dans un phylum appelé groupe CFB.

Choix multiple

Lequel des éléments suivants est l'organite que les spirochètes utilisent pour se propulser ?

A. membrane plasmique
B. filament axial
C. pilum
D. fimbria

B

Parmi les bactéries suivantes, lesquelles sont les plus répandues dans l'intestin humain ?

A. cyanobactéries
B. staphylocoques
C. Borrelia
D. Bactéroïdes

Lequel des énoncés suivants fait référence à la photosynthèse effectuée par des bactéries avec l'utilisation de l'eau comme donneur d'électrons ?

A. oxygéné
B. anoxygénique
C. hétérotrophe
D. phototrophe

UNE

Remplir les trous

La bactérie qui cause la syphilis s'appelle ________.

Treponema pallidum pallidum

Bactéries du genre Rhodospirille qui utilisent l'hydrogène pour l'oxydation et fixent l'azote sont des bactéries ________.

violet sans soufre

Réponse courte

Expliquez le terme groupe CFB et nommez les genres que ce groupe comprend.

Nommez et décrivez brièvement la bactérie qui cause la maladie de Lyme.

Caractériser le phylum Cyanobactéries.

4.4 : Bactéries Gram-positives

Les bactéries Gram-positives sont un groupe très vaste et diversifié de micro-organismes. Comprendre leur taxonomie et connaître leurs caractéristiques uniques est important pour le diagnostic et le traitement des maladies infectieuses. Les bactéries gram-positives sont classées en bactéries gram-positives à G+C élevé et à gram-positif à faible teneur en G+C, sur la base de la prévalence des nucléotides guanine et cytosine dans leur génome.

Choix multiple

Laquelle des espèces bactériennes suivantes est classée comme gram-positive élevée en G+C ?

A. Corynebacterium diphtheriae
B. Staphylococcus aureus
C. Bacillus anthracis
D. Streptococcus pneumonie

UNE

Remplir les trous

Streptocoque est le ________ de la bactérie qui est responsable de nombreuses maladies humaines.

genre

Une espèce de Streptocoque, S. pyogène, est un agent pathogène classé ________ en raison de la production caractéristique de pus dans les infections qu'il provoque.

pyogène

Propionibactérie appartient aux bactéries gram-positives ________ G+C. L'une de ses espèces est utilisée dans l'industrie alimentaire et une autre provoque l'acné.

haute

Réponse courte

Nommer et décrire deux types de S. aureus qui présentent de multiples résistances aux antibiotiques.

Esprit critique

Le modèle de croissance microscopique montré est caractéristique de quel genre de bactéries ?

(crédit : modification du travail par Janice Haney Carr/Centers for Disease Control and Prevention)

4.5 : Bactéries profondément ramifiées

Les bactéries profondément ramifiées sont phylogénétiquement les formes de vie les plus anciennes, étant les plus proches du dernier ancêtre commun universel. Les bactéries profondément ramifiées comprennent de nombreuses espèces qui se développent dans des environnements extrêmes qui ressemblent aux conditions sur terre il y a des milliards d'années. Les bactéries profondément ramifiées sont importantes pour notre compréhension de l'évolution ; certains d'entre eux sont utilisés dans l'industrie.

Choix multiple

Le terme « profondément ramifié » fait référence à lequel des éléments suivants ?

A. la forme cellulaire des bactéries à ramification profonde
B. la position dans l'arbre évolutif des bactéries profondément ramifiées
C. la capacité des bactéries à ramification profonde à vivre dans les eaux profondes des océans
D. le modèle de croissance en culture de bactéries profondément ramifiées

B

Laquelle de ces bactéries à ramification profonde est considérée comme polyextrêmophile ?

A. Aquifex pyrophilus
B. Deinococcus radiodurans
C. Staphylococcus aureus
D. Mycobacterium tuberculosis

B

Remplir les trous

La longueur des branches de l'arbre évolutif caractérise le ________ évolutif entre les organismes.

distance

On pense que les bactéries profondément ramifiées sont la forme de vie la plus proche du dernier ________ ________ universel.

ancêtre commun

La plupart des bactéries à ramification profonde sont aquatiques et hyperthermophiles, trouvées près des volcans sous-marins et de l'océan thermique ________.

évents

La bactérie profondément ramifiée Déinocoque radiodurans est capable de survivre à une exposition à de fortes doses de ________.

rayonnement ionisant

Réponse courte

Décrivez brièvement l'importance des bactéries à ramification profonde pour la science fondamentale et pour l'industrie.

Qu'est-ce qui est censé expliquer la résistance aux radiations unique de D. radiodurans?

4.6 : Archées

Les archées sont des micro-organismes procaryotes unicellulaires qui diffèrent des bactéries par leur génétique, leur biochimie et leur écologie. Certaines archées sont des extrêmophiles, vivant dans des environnements avec des températures extrêmement élevées ou basses, ou une salinité extrême. Seules les archées sont connues pour produire du méthane. Les archées productrices de méthane sont appelées méthanogènes. Les archées halophiles préfèrent une concentration en sel proche de la saturation et effectuent la photosynthèse à l'aide de la bactériorhodopsine.

Choix multiple

Les archées et les bactéries sont les plus similaires en termes de ________.

A. la génétique
B. structure de la paroi cellulaire
C. l'écologie
D. structure unicellulaire

Lequel des énoncés suivants est vrai pour les archées qui produisent du méthane ?

A. Ils réduisent le dioxyde de carbone en présence d'azote.
B. Ils vivent dans les environnements les plus extrêmes.
C. Ce sont toujours des anaérobies.
D. Ils ont été découverts sur Mars.

B

Remplir les trous

________ est un genre d'Archaea. Sa température environnementale optimale varie de 70 °C à 80 °C et son pH optimal est de 2-3. Il oxyde le soufre et produit de l'acide sulfurique.

Sulfolobe

________ était autrefois considérée comme la cause de la maladie parodontale, mais, plus récemment, la relation causale entre cet archéen et la maladie n'a pas été confirmée.

Methanobrevibacter oralis

Réponse courte

Qu'est-ce qui explique la couleur pourpre des étangs salés habités par des archées halophiles ?

Quelles preuves soutiennent l'hypothèse que certaines archées vivent sur Mars ?

Esprit critique

Quel est le lien entre cette tourbière méthane et les archées ?

(crédit : Chad Skeers)


Diversité génétique (AQA A-level Biologie)

Professeur de sciences de formation, je suis également connu pour enseigner les mathématiques et l'éducation physique ! Cependant, aussi étrange que cela puisse paraître, mon véritable amour est de concevoir des ressources qui peuvent être utilisées par d'autres enseignants pour maximiser l'expérience des élèves. Je réfléchis constamment à de nouvelles façons d'impliquer un élève dans un sujet et j'essaie de l'implémenter dans la conception des leçons.

Partagez ceci

pptx, 8 Mo docx, 16,54 Ko docx, 19,94 Ko docx, 14,66 Ko docx, 17,8 Ko

Cette leçon riche en ressources décrit la diversité génétique comme le nombre de gènes dans une population et explique comment elle est augmentée par les loci de gènes polymorphes. Le PowerPoint attrayant et les ressources différenciées qui l'accompagnent ont été principalement conçus pour couvrir la première partie du point 4.4 de la spécification de biologie du niveau A de l'AQA, mais présentent également l'héritage et la codominance afin que les étudiants soient préparés à ces sous-thèmes lorsqu'ils couvrent le thème 7 dans la suite année.

Afin de comprendre que 2 allèles ou plus peuvent être trouvés dans un loci de gène, les élèves doivent être sûrs de la terminologie génétique. Le début de la leçon se concentre donc sur des termes clés tels que gène, locus, allèle, récessif, génotype et phénotype. Un certain nombre d'entre eux auront été rencontrés au GCSE, ainsi que lors des leçons précédentes du sujet 4 lors de l'examen de la méiose, donc un concours de quiz rapide est utilisé pour vérifier leur rappel de la signification de ces termes. Le gène CFTR est ensuite utilisé comme exemple pour démontrer comment 2 allèles entraînent 2 phénotypes différents et donc une diversité génétique. À l'avenir, les élèves découvriront que plus de 2 allèles peuvent être trouvés dans un locus et ils sont mis au défi de déterminer les génotypes et les phénotypes pour un loci avec 3 allèles (couleur de la coquille chez les escargots) et 4 allèles (couleur du pelage chez les lapins). À ce stade, les étudiants sont initiés à la codominance et à nouveau ils sont mis au défi d'appliquer leur compréhension à une nouvelle situation en calculant le nombre de phénotypes dans l'hérédité des groupes sanguins. La leçon se termine par un bref examen des loci du gène HLA, qui sont les loci les plus polymorphes du génome humain, et les étudiants sont mis au défi de considérer comment ce grand nombre d'allèles peut affecter les chances de correspondance des tissus dans la transplantation d'organes.

Obtenez cette ressource dans le cadre d'un forfait et économisez jusqu'à 39 %

Un bundle est un ensemble de ressources regroupées pour enseigner un sujet particulier, ou une série de leçons, en un seul endroit.

Thèmes 4.4 - 4.7 (AQA A-level Biologie)

Ces 7 leçons sont très détaillées et sont remplies d'un large éventail de tâches qui engageront les étudiants tout en couvrant les points de spécification suivants dans les sujets 4.4, 4.5, 4.6 et 4.7 de la spécification AQA A-level Biology : 4.4 La diversité génétique comme nombre de différents allèles de gènes dans une population et un facteur permettant la sélection naturelle Les principes de la sélection naturelle dans l'évolution des populations Sélection directionnelle et stabilisatrice La sélection naturelle entraîne des adaptations anatomiques, physiologiques ou comportementales 4.5 Deux organismes appartiennent à la même espèce s'ils sont capables de produire une progéniture fertile La hiérarchie taxonomique comprenant le domaine, le royaume, le phylum, la classe, l'ordre, la famille, le genre et l'espèce L'utilisation du nom binomial pour identifier les espèces 4.6 La biodiversité peut se rapporter à une gamme d'habitats Richesse des espèces Calcul d'un indice de diversité 4.7 Étudier la diversité génétique avec ou entre les espèces, en comparant les caractéristiques observables ou n les acides nucléiques et la structure des protéines Calcul et interprétation de la moyenne et de l'écart type Si vous téléchargez les leçons de sélection naturelle et d'écart type qui ont été partagées gratuitement, vous pourrez voir la qualité des leçons incluses dans cet ensemble

Thème 4 : Information génétique, variation et relations entre organismes (AQA A-level Biology)

Chacune des leçons incluses dans cet ensemble est détaillée, engageante et complète, et a été écrite pour couvrir le contenu détaillé dans le sujet 4 de la spécification AQA A-level Biology. Le large éventail d'activités maintiendra l'engagement tout en soutenant les explications du contenu pour permettre aux étudiants d'acquérir une compréhension approfondie de l'information génétique, de la variation et des relations entre les organismes. Les 16 leçons suivantes couvrant les 7 sous-thèmes sont incluses dans ce paquet : 4.1 : ADN, gènes et chromosomes * ADN chez les procaryotes et les eucaryotes * Gènes 4.2 : ADN et synthèse des protéines * Génome, protéome et structure de l'ARN * Transcription et épissage * Traduction 4.3 : La diversité génétique peut survenir à la suite d'une mutation ou au cours de la méiose * Le code génétique * Mutations géniques * Mutations chromosomiques * Méiose 4.4 : Diversité génétique et adaptation * Diversité génétique * Sélection naturelle * Adaptations 4.5 : Espèces et taxonomie * Espèces et taxonomie 4.6 : Biodiversité au sein d'une communauté * Biodiversité au sein d'une communauté * Calcul d'un indice de diversité 4.7 : Enquête sur la diversité * Enquête sur la diversité * Interprétation des valeurs moyennes et de l'écart type l'ADN chez les procaryotes et les eucaryotes, la structure de l'ARN, les mutations génétiques, la sélection naturelle et les leçons d'écart-type telles qu'elles ont été téléchargé gratuitement


Questions de connexion visuelle

Figure 4.7 Les cellules procaryotes sont beaucoup plus petites que les cellules eucaryotes. Quels avantages la petite taille de cellule peut-elle conférer à une cellule ? Quels avantages une grande taille de cellule peut-elle avoir ?

Figure 4.8 Si le nucléole n'était pas capable de remplir sa fonction, quels autres organites cellulaires seraient affectés ?

Figure 4.18 Si une protéine membranaire périphérique était synthétisée dans la lumière (à l'intérieur) du RE, se retrouverait-elle à l'intérieur ou à l'extérieur de la membrane plasmique ?

En tant qu'associé Amazon, nous gagnons des achats éligibles.

Vous voulez citer, partager ou modifier ce livre ? Ce livre est Creative Commons Attribution License 4.0 et vous devez attribuer OpenStax.

    Si vous redistribuez tout ou partie de ce livre dans un format imprimé, vous devez alors inclure sur chaque page physique l'attribution suivante :

  • Utilisez les informations ci-dessous pour générer une citation. Nous vous recommandons d'utiliser un outil de citation comme celui-ci.
    • Auteurs : Mary Ann Clark, Matthew Douglas, Jung Choi
    • Éditeur/site Web : OpenStax
    • Titre du livre : Biologie 2e
    • Date de parution : 28 mars 2018
    • Lieu : Houston, Texas
    • URL du livre : https://openstax.org/books/biology-2e/pages/1-introduction
    • URL de la section : https://openstax.org/books/biology-2e/pages/4-visual-connection-questions

    © 7 janvier 2021 OpenStax. Le contenu des manuels produit par OpenStax est sous licence Creative Commons Attribution License 4.0. Le nom OpenStax, le logo OpenStax, les couvertures de livres OpenStax, le nom OpenStax CNX et le logo OpenStax CNX ne sont pas soumis à la licence Creative Commons et ne peuvent être reproduits sans le consentement écrit préalable et exprès de Rice University.


    Essayer de garder les choses simples

    Cet engagement en faveur du réductionnisme peut être retracé tout au long de l'histoire de la biologie cellulaire. Par exemple, lorsque les cellules ont été découvertes, on a pensé qu'il s'agissait peut-être de simples blocs de construction, similaires aux briques utilisées pour construire des bâtiments. Les premiers naturalistes des cellules pensaient qu'ils étaient faits d'un revêtement extérieur et d'un simple remplissage de «protoplasme» gluant, comme un beignet en gelée. Cette idée a persisté pendant des siècles.

    Au siècle dernier, on a découvert que les cellules sont constituées d'arrangements élaborés de glucides, de lipides et de protéines. Ces macromolécules constituent des machines complexes dans des cellules qui exécutent des fonctions avec un calcul et une précision similaires à ceux d'un ordinateur. Une fois que la complexité a été découverte dans le cadre des fonctions de base des cellules, cela a également influencé les biologistes cellulaires évolutionnistes à postuler qu'il devait y avoir un seul type de cellule au début de l'évolution de la vie sur terre, car il serait difficile, voire impossible, pour l'évolution de créer plusieurs types de cellules complexes.


    Recherche ouverte

    Les séquences d'ADN générées dans cette étude peuvent être téléchargées à partir du National Center for Biotechnology Information (NCBI) Sequence Read Archive (SRA) Accession no. PRJNA397175.

    Nom de fichier La description
    maec12638-sup-0001-FigS1.pdfDocument PDF, 5.7 Ko Figure S1
    maec12638-sup-0002-TableS1.xlsapplication/excel, 133,5 Ko Tableau S1
    maec12638-sup-0003-TableS2.xlsapplication/excel, 9,5 Ko Tableau S2
    maec12638-sup-0004-TableS3.xlsapplication/excel, 106,5 Ko Tableau S3
    maec12638-sup-0005-TableS4.xlsapplication/excel, 316 Ko Tableau S4
    maec12638-sup-0006-TableS5.xlsapplication/excel, 19,5 Ko Tableau S5

    Remarque : L'éditeur n'est pas responsable du contenu ou de la fonctionnalité des informations fournies par les auteurs. Toute question (autre que le contenu manquant) doit être adressée à l'auteur correspondant à l'article.


    Adaptations (AQA A-level Biologie)

    Professeur de sciences de formation, je suis également connu pour enseigner les mathématiques et l'éducation physique ! Cependant, aussi étrange que cela puisse paraître, mon véritable amour est de concevoir des ressources qui peuvent être utilisées par d'autres enseignants pour maximiser l'expérience des élèves. Je réfléchis constamment à de nouvelles façons d'impliquer un élève dans un sujet et j'essaie de l'implémenter dans la conception des leçons.

    Partagez ceci

    pptx, 3,04 Mo docx, 17,03 Ko docx, 14,87 Ko docx, 18,51 Ko docx, 14,01 Ko

    Cette leçon riche en ressources décrit comment la sélection naturelle aboutit à des espèces avec des adaptations anatomiques, comportementales et physiologiques. Le PowerPoint attrayant et détaillé et les ressources qui l'accompagnent ont été conçus pour couvrir la quatrième partie du point 4.4 de la spécification de biologie de niveau A de l'AQA et faire des liens continus avec les premières parties de ce sujet, y compris l'évolution et la génétique.

    Un petit jeu-concours en début de leçon présente les différents types d'adaptation et une série de tâches est utilisée pour s'assurer que les élèves peuvent distinguer les adaptations anatomiques, comportementales et physiologiques. L'ammophile est utilisée pour tester davantage leur compréhension, avant qu'un guide étape par étape ne décrive comment les cellules lignifiées empêchent une perte de turgescence. À l'avenir, les élèves sont mis au défi d'expliquer comment les autres adaptations de cette graminée l'aident à survivre dans son environnement. Une série de questions de style examen sur la famille Mangrove les mettra au défi de faire des liens vers d'autres sujets tels que l'osmose et les schémas de notation sont affichés pour leur permettre d'évaluer leur compréhension. La dernière partie de la leçon se concentre sur les adaptations du fourmilier mais cette fois, des liens sont établis avec le sujet à venir de la taxonomie afin que les étudiants soient préparés pour cette leçon sur les espèces et la hiérarchie de classification.

    Obtenez cette ressource dans le cadre d'un forfait et économisez jusqu'à 39 %

    Un bundle est un ensemble de ressources regroupées pour enseigner un sujet particulier, ou une série de leçons, en un seul endroit.

    Thèmes 4.4 - 4.7 (AQA A-level Biologie)

    Ces 7 leçons sont très détaillées et sont remplies d'un large éventail de tâches qui engageront les étudiants tout en couvrant les points de spécification suivants dans les sujets 4.4, 4.5, 4.6 et 4.7 de la spécification AQA A-level Biology : 4.4 La diversité génétique comme nombre de différents allèles de gènes dans une population et un facteur permettant la sélection naturelle Les principes de la sélection naturelle dans l'évolution des populations Sélection directionnelle et stabilisatrice La sélection naturelle entraîne des adaptations anatomiques, physiologiques ou comportementales 4.5 Deux organismes appartiennent à la même espèce s'ils sont capables de produire une progéniture fertile La hiérarchie taxonomique comprenant le domaine, le royaume, le phylum, la classe, l'ordre, la famille, le genre et l'espèce L'utilisation du nom binomial pour identifier les espèces 4.6 La biodiversité peut se rapporter à une gamme d'habitats Richesse des espèces Calcul d'un indice de diversité 4.7 Étudier la diversité génétique avec ou entre les espèces, en comparant les caractéristiques observables ou n les acides nucléiques et la structure des protéines Calcul et interprétation de la moyenne et de l'écart type Si vous téléchargez les leçons de sélection naturelle et d'écart type qui ont été partagées gratuitement, vous pourrez voir la qualité des leçons incluses dans cet ensemble

    Thème 4 : Information génétique, variation et relations entre organismes (AQA A-level Biology)

    Chacune des leçons incluses dans cet ensemble est détaillée, engageante et complète, et a été écrite pour couvrir le contenu détaillé dans le sujet 4 de la spécification AQA A-level Biology. Le large éventail d'activités maintiendra l'engagement tout en soutenant les explications du contenu pour permettre aux étudiants d'acquérir une compréhension approfondie de l'information génétique, de la variation et des relations entre les organismes. Les 16 leçons suivantes couvrant les 7 sous-thèmes sont incluses dans ce paquet : 4.1 : ADN, gènes et chromosomes * ADN chez les procaryotes et les eucaryotes * Gènes 4.2 : ADN et synthèse des protéines * Génome, protéome et structure de l'ARN * Transcription et épissage * Traduction 4.3 : La diversité génétique peut survenir à la suite d'une mutation ou au cours de la méiose * Le code génétique * Mutations géniques * Mutations chromosomiques * Méiose 4.4 : Diversité génétique et adaptation * Diversité génétique * Sélection naturelle * Adaptations 4.5 : Espèces et taxonomie * Espèces et taxonomie 4.6 : Biodiversité au sein d'une communauté * Biodiversité au sein d'une communauté * Calcul d'un indice de diversité 4.7 : Enquête sur la diversité * Enquête sur la diversité * Interprétation des valeurs moyennes et de l'écart type l'ADN chez les procaryotes et les eucaryotes, la structure de l'ARN, les mutations génétiques, la sélection naturelle et les leçons d'écart-type telles qu'elles ont été téléchargé gratuitement


    Science
    (4 crédits)  BIO 101 - Biologie Générale I
    Conditions préalables: biologie secondaire ou BIO 100 chimie secondaire ou CHE 100 MAT 038 ou MAT 044 ou équivalent
    Co-requis : FR 101
    Présente les concepts et principes fondamentaux de la biologie. Les sujets comprennent la chimie biologique, la biologie cellulaire, le métabolisme et l'énergie, la reproduction cellulaire, la biologie moléculaire et l'hérédité. Les exercices de laboratoire d'investigation développent des compétences dans les techniques de base et renforcent le matériel de cours. Obligatoire pour les majeures en biologie. 3 heures de cours / 3 heures de laboratoire Science
    (4 crédits)  BIO 102 - Biologie Générale II
    Prérequis: BIO 101 avec un minimum de note C
    Présente les concepts fondamentaux, les principes et les applications de la biologie. Les sujets comprennent la photosynthèse, la structure des plantes, la croissance et la reproduction, la diversité animale, l'évolution de la forme et de la fonction, l'écologie des populations, l'écologie des communautés et la dynamique des écosystèmes. Les exercices de laboratoire d'investigation développent des compétences dans les techniques de base et renforcent le matériel de cours. Obligatoire pour les majeures en biologie. 3 heures de cours / 3 heures de laboratoire Science
    (4 crédits)  BIO 103 - Anatomie et Physiologie I
    Conditions préalables: maîtrise de l'algèbre de base en biologie au secondaire ou BIO 100
    Co-requis : FR 101
    Approche systématique de la structure et de la fonction du corps humain terminologie générale et organisation des cellules et des tissus des systèmes tégumentaire, musculaire, squelettique et nerveux. Le laboratoire comprend la microscopie, l'étude de l'anatomie humaine via un logiciel informatique et des spécimens conservés, et des études de processus physiologiques. [Ne remplit aucune exigence pour le Biology A.S. degré.] 3 heures de cours / 3 heures de laboratoire Science
    (4 crédits)  BIO 104 - Anatomie et Physiologie II
    Prérequis: BIO 103 avec une note minimale de C ou l'autorisation du coordinateur du cours
    Suite de BIO 103, couvrant les systèmes digestif, circulatoire, urinaire, reproducteur, respiratoire et endocrinien. Le laboratoire comprend la dissection du chat, l'étude de l'anatomie humaine via un logiciel informatique et des études quantitatives des processus physiologiques. [Ne remplit aucune exigence pour le Biology A.S. degré.] 3 heures de cours / 3 heures de laboratoire Science
    (4 crédits)  BIO 106 - Anatomie humaine
    Prérequis: MAT 037 ou MAT 042 ou maîtrise de l'algèbre de base
    Introduction au corps humain en mettant l'accent sur la terminologie et l'organisation du corps du niveau cellulaire aux systèmes d'organes. Les sujets comprennent l'histologie et les systèmes squelettique, musculaire, nerveux, tégumentaire, digestif, respiratoire, urinaire, reproducteur, circulatoire et endocrinien. (Conçu pour les programmes nécessitant un cours d'anatomie humaine d'un semestre ne satisfait pas aux exigences des programmes de biologie ou de santé.) 3 heures de cours / 2 heures de laboratoire Science
    (3 crédits)  BIO 113 - Concepts de sciences biologiques
    Prérequis: MAT 037 ou MAT 042 ou maîtrise de l'algèbre de base
    Enquête sur les concepts, principes et phénomènes fondamentaux en biologie. Fournit une base scientifique solide sur laquelle des opinions relatives aux questions de biologie peuvent être développées. Les sujets comprennent la diversité de la vie, la biologie cellulaire, l'hérédité, la biotechnologie et les processus corporels. Les exercices de laboratoire emploient la méthode scientifique et renforcent les concepts du cours magistral. Conçu pour la majeure non scientifique ou comme cours de base. 2 heures de cours / 2 heures de laboratoire Science
    (3 crédits)  BIO 114 - Concepts des sciences de l'environnement
    Prérequis: ENG 024 ou compétence équivalente
    Exploration des concepts fondamentaux de notre environnement local, régional et mondial pour la majeure non scientifique. Les sujets comprennent les écosystèmes aquatiques et terrestres, les principes biologiques et chimiques relatifs aux problèmes environnementaux actuels, les relations écologiques de base qui incluent les plantes et les animaux, les préoccupations et les progrès écologiques et technologiques ainsi que l'analyse scientifique et les solutions aux problèmes environnementaux actuels et futurs. 3 heures de cours Science
    (3 crédits)  BIO 115 - Concepts de science microbiologique
    Prérequis: ENG 101 ou autorisation de l'instructeur
    Basé sur La vie invisible sur Terre série développée en collaboration avec l'American Society of Microbiology. Les sujets comprennent la biologie cellulaire microbienne, les utilisations biotechnologiques des microbes et l'évolution et les écosystèmes microbiens. Explore également le contrôle des micro-organismes et les relations entre les microbes et les organismes supérieurs. [Répond aux exigences de la formation générale en sciences et technologie.] 3 heures de cours Science
    (4 crédits)  BIO 201 - Microbiologie
    Prérequis: BIO 101 ou BIO 103 avec une note minimale de C ou l'autorisation du coordinateur du cours
    Explore la morphologie, la taxonomie et le métabolisme des microbes en mettant l'accent sur les champignons, les protozoaires, les helminthes, les virus et les bactéries. Couvre le rôle des microbes dans la nature, y compris les applications de la biotechnologie et l'importance médicale des mécanismes de défense humaine et de l'immunologie. Le laboratoire développe des techniques, renforce certains contenus de cours et introduit du nouveau matériel. 3 heures de cours / 3 heures de laboratoire Science
    (4 crédits)  BIO 203 - Entomologie
    Prérequis: BIO 101 ou BIO 102 avec une note minimale de C ou l'autorisation du coordinateur du cours
    Étude intensive des ordres d'insectes, couvrant l'anatomie comparée, les cycles de vie, la physiologie et l'importance économique. Comprend les méthodes de gestion, de conservation et d'identification. [Offre d'automne] 3 heures de cours / 3 heures de laboratoire Science
    (4 crédits)  BIO 204 - Ecologie
    Prérequis: BIO 101 avec un minimum de note C
    Co-requis : BIO 102
    Concepts fondamentaux, principes théoriques et applications pratiques de l'écologie moderne : l'étude des interactions des organismes entre eux et avec leur environnement. Les cours de laboratoire de ce cours d'introduction impliquent des travaux sur le terrain et des projets de recherche orientés vers l'application écologique. 3 heures de cours / 3 heures de laboratoire Science
    (4 crédits)  BIO 208 - La génétique
    Prérequis: BIO 101 avec une note minimale de C ou l'autorisation du coordinateur du cours
    Explore l'activité des gènes aux niveaux moléculaire et organisme. Les sujets comprennent l'hérédité, la structure et la fonction des chromosomes, la cartographie des gènes, la génomique, l'expression des gènes procaryotes et eucaryotes, la biologie moléculaire et la génétique des populations. Comprend des exercices de laboratoire en biotechnologie, bioinformatique et génétique classique. 3 heures de cours / 3 heures de laboratoire Science
    (3 crédits)  BIO 215 - Principes de microbiologie
    Conditions préalables: CHE 100 et BIO 103, BIO 104 ou BIO 106
    Conçu pour les étudiants en enseignement funéraire, une introduction à la morphologie, la taxonomie, la physiologie et le contrôle des microbes. Met l'accent sur les microbes qui causent des maladies chez l'homme et présente des éléments de chimie organique et de biochimie. 3 heures de cours

    (2 crédits)  BIO 294 - Honours Research in Biology II

    (2 crédits)  BIO 295 - Honours Research in Biology III

    (2 crédits)  BIO 296 - Honours Research in Biology IV

    Sous la direction d'un parrain de zone en milieu industriel ou académique, les étudiants participent à un projet de recherche en biologie. Exige un rapport écrit et une présentation orale aux étudiants et aux professeurs à la fin de la période du projet. [Remplit une exigence technique au choix dans les programmes de biologie et de chimie.] 5 heures de laboratoire par semaine


    Biologie cellulaire évolutive : les leçons de la diversité

    De nouvelles perspectives émergent d'une récente conférence sur les origines des cellules eucaryotes, qui couvrait la phylogénétique, la génétique des populations et les conséquences évolutives des besoins énergétiques et des interactions hôte-pathogène.

    Assister à la consolidation d'un nouveau domaine est un événement rare et passionnant. Telle fut la « maturité » de la biologie cellulaire évolutive lors d'une récente conférence sur les origines des cellules compartimentées, tenue au National Center for Biological Sciences à Bangalore, en Inde. À partir du programme de la conférence et de la discussion qui l'accompagne, il est évident qu'une approche phylogénétique de la biologie cellulaire est un outil informatif et nécessaire pour comprendre les mécanismes moléculaires de l'organisation et du trafic membranaires intracellulaires, ainsi que la régulation du cytosquelette. En fait, il serait ignorant et inutile de ne pas incorporer la grande quantité de données comparatives issues d'études génomiques d'organismes divers dans l'analyse des voies cellulaires même les plus fondamentales.

    Comme révélé lors de la conférence, nous pouvons apprendre beaucoup de la recherche du dernier ancêtre commun eucaryote (LECA) vieux d'un milliard d'années. Ce qui a commencé comme une quête pour définir comment la compartimentation membranaire est apparue dans les cellules eucaryotes a généré un effort pour trouver des voies apparentées dans les cellules procaryotes et a inspiré des études de voies variantes chez les eucaryotes distinctes des organismes modèles communs. Ainsi, un avantage notable émergeant de cet exercice réductionniste de définition de LECA est l'appréciation de la diversité. Par exemple, l'analyse de la fonction de la protéine Rab dans Tétrahymène a révélé des élaborations uniques de leur voie de sécrétion en réponse à leur environnement. Une telle variation montre comment la sécrétion peut être naturellement manipulée, avec une pertinence potentielle pour la recherche ou le développement thérapeutique. Les protéines du trafic membranaire avec une distribution restreinte des espèces chez les mammifères, dont la TBC1D3 et la syntaxine 10 spécifiques aux primates, et la clathrine CHC22, présente chez l'homme et d'autres vertébrés mais pas chez la souris, sont d'une pertinence médicale plus évidente. Il a été démontré que les trois protéines fonctionnent dans des voies cellulaires humaines directement pertinentes pour le diabète de type 2.

    A l'extrême opposé, l'identification par modélisation d'homologie de domaine de protéines putatives d'enveloppe membranaire dans le PVC (Planctomycètes, Verrucomicrobe et Chlamydiae) procaryota genres soutient l'hypothèse que les revêtements membranaires comprenant des unités structurelles de solénoïdes et d'hélices ont contribué à la compartimentation primordiale de la membrane. Surprisingly, deep phylogenetic analysis of multiple proteins involved in membrane compartmentalization suggests that LECA was already a sophisticated eukaryote harbouring several membrane trafficking pathways. The emerging analytical approach of combining phylogenetics with structural motif identification has facilitated recognition of novel mammalian coat proteins of ancient origin, with links to neurological disease. Thus, in pursuit of the pure biological (and, indeed, historical) question of how compartmentalized cells arose, much of the acquired information has potential biomedical significance. Further insights are likely to arise as the field continues to address the complex relationship between energetics of cells, and the size, scale and organization of DNA and RNA in a eukaryotic cell. These considerations were discussed in the context of an unresolved issue: the origin of patently eubacterial components (for example, mitochondria and chloroplasts) in the modern eukaryote. This issue continues to pose a challenge for the reconstruction of evolutionary history using molecular-clock-based phylogenetic approaches.

    A second point from the conference is how cell biological issues come into better focus when viewed through the micro-evolutionary lens of population genetics. Major changes in genomes and proteins can arise by non-selective random genetic drift. Furthermore, selection driven by host–pathogen interaction can leave functional traces in cells. Encounters with viruses and bacteria induce signatures of rapidly co-evolving host cellular proteins, wielding a considerable evolutionary influence. Moreover, searching for these pathogen-driven evolutionary signatures to characterize cellular evolution could have practical value for human infection and reveal targets for therapeutic intervention.

    The conference also provided a forum for immunologists, a community that has long grappled with co-evolution, to contribute to discussions of evolutionary cell biology. Host–pathogen interactions shape immune system mechanisms, generating considerable phylogenetic diversity of immune response pathways, as well as rapid evolution of these responses in a species. For example, the receptors on natural killer cells (lymphocytes involved in the innate immune response) have completely different structures in humans and mice, and display major variation between humans and other primates. Population studies, as well as phylogenetics, reveal pathogen-related selective pressures driving receptor (and ligand) diversity. Sophisticated analytical methods for genome comparison, homologue and paralogue identification, and comparative population genetics have emerged from such immunology studies. Evolutionary cell biology can certainly benefit from the application of such methods.

    In summary, the emergence of evolutionary cell biology as a significant field opens a new window on cell biology that arises from the analysis and appreciation of organismal diversity. In a satisfying example of 'turnabout as fair play', this new field will profit from genetic approaches that were developed in immunology, a field that has previously benefited greatly from contributions of basic cell biology. Evolutionary cell biology was inspired by the fundamental biological questions of how and why eukaryotic cells acquired endomembrane systems that enabled their interaction with changing environments and cooperation into multicellular organisms and tissues. However, such studies also have clear significance to human health. Understanding how the elegant adaptive responses of evolution have solved unique biological problems in diverse organisms (including humans) can be applied to manipulating human physiological pathways, as well as to establishing the mechanisms through which eukaryotic cellular complexity arose.


    DNA in prokaryotes and eukaryotes (AQA A-level Biology)

    Professeur de sciences de formation, je suis également connu pour enseigner les mathématiques et l'éducation physique ! Cependant, aussi étrange que cela puisse paraître, mon véritable amour est de concevoir des ressources qui peuvent être utilisées par d'autres enseignants pour maximiser l'expérience des élèves. Je réfléchis constamment à de nouvelles façons d'impliquer un élève dans un sujet et j'essaie de l'implémenter dans la conception des leçons.

    Partagez ceci

    pptx, 3.38 MB docx, 12.85 KB docx, 106.29 KB

    This lesson looks at the structure of the DNA that is found in the nucleus, mitochondria and chloroplasts of eukaryotic cells and in prokaryotic cells. Both the engaging PowerPoint and accompanying resources have been designed to cover the first part of point 4.1 of the AQA A-level Biology specification.

    As students will already have some knowledge of this nucleic acid from GCSE and from the earlier A-level topics, the lesson has been written to build on this prior knowledge and then to add key detail. As well as focusing on the differences between the DNA found in these two types of cells which includes the length, shape and association with histones, the various tasks will ensure that students are confident to describe how this double-stranded polynucleotide is held together by hydrogen and phosphodiester bonds. These tasks include exam-style questions which challenge the application of knowledge as well as a few quiz competitions to maintain engagement.

    Get this resource as part of a bundle and save up to 39%

    Un bundle est un ensemble de ressources regroupées pour enseigner un sujet particulier, ou une série de leçons, en un seul endroit.

    Topic 4: Genetic information, variation and relationships between organisms (AQA A-level Biology)

    Every one of the lessons included in this bundle is detailed, engaging and fully-resourced, and has been written to cover the content as detailed in topic 4 of the AQA A-level Biology specification. The wide range of activities will maintain engagement whilst supporting the explanations of the content to allow the students to build a deep understanding of genetic information, variation and relationships between organisms. The following 16 lessons covering the 7 sub-topics are included in this bundle: 4.1: DNA, genes and chromosomes * DNA in prokaryotes and eukaryotes * Genes 4.2: DNA and protein synthesis * Genome, proteome and the structure of RNA * Transcription and splicing * Translation 4.3: Genetic diversity can arise as a result of mutation or during meiosis * The genetic code * Gene mutations * Chromosome mutations * Meiosis 4.4: Genetic diversity and adaptation * Genetic diversity * Natural selection * Adaptations 4.5: Species and taxonomy * Species and taxonomy 4.6: Biodiversity within a community * Biodiversity within a community * Calculating an index of diversity 4.7: Investigating diversity * Investigating diversity * Interpreting mean values and the standard deviation If you would like to sample the quality of the lessons in this bundle, then download the DNA in prokaryotes and eukaryotes, structure of RNA, gene mutations, natural selection and standard deviation lessons as these have been uploaded for free

    Topics 4.1, 4.2 & 4.3 (AQA A-level Biology)

    Each of the 9 lessons which are included in this bundle have been written to specifically cover the content as detailed in topics 4.1, 4.2 and 4.3 of the AQA A-level Biology specification. The wide range of activities will maintain engagement whilst supporting the explanations of the biological knowledge to allow the students to build a deep understanding of genetic information Lessons which cover the following specification points are included in this bundle: * DNA in prokaryotes and eukaryotes * Genes * Genome, proteome and the structure of RNA * Transcription and splicing * Translation * The genetic code * Gene mutations * Chromosome mutations * Meiosis If you would like to see the quality of the lessons, download the structure of DNA, RNA and gene mutations lessons as these have been uploaded for free


    Wellcome Trust [206194 to S.D.B, 107032/Z/15/Z to R.A.F] Wellcome Trust PhD Scholarship Grant [204016 to G.T.H] ERC [742158 to J.C.]. J.A.L. is funded by MR/R015600/1. This award is jointly funded by the UK Medical Research Council (MRC) and the UK Department for International Development (DFID) under the MRC/DFID Concordat agreement and is also part of the EDCTP2 programme supported by the European Union. C.R. is funded by the Botnar Foundation Research Award (6063), the UK Cystic Fibrosis Trust Innovation Hub Award (IH001).

    Jukka Corander, Stephen D. Bentley and Julian Parkhill contributed equally to this work.

    Affiliations

    Parasites and Microbes, Wellcome Sanger Institute, Cambridge, UK

    Gerry Tonkin-Hill, Neil MacAlasdair, Gal Horesh, Stephanie Lo, Jukka Corander & Stephen D. Bentley

    Department of Biostatistics, University of Oslo, Blindern, 0317, Norway

    Gerry Tonkin-Hill, Rebecca A. Gladstone & Jukka Corander

    Department of Veterinary Medicine, University of Cambridge, Cambridge, UK

    Neil MacAlasdair, Christopher Ruis, Aaron Weimann & Julian Parkhill

    Molecular Immunity Unit, Department of Medicine, University of Cambridge, Cambridge, UK

    Christopher Ruis, Aaron Weimann & R. Andres Floto

    Medical Research Council (MRC)—Laboratory of Molecular Biology, Cambridge, UK

    Christopher Ruis & Aaron Weimann

    European Bioinformatics Institute, Cambridge, UK

    MRC Centre for Global Infectious Disease Analysis, Department of Infectious Disease Epidemiology, Imperial College London, London, W2 1PG, UK

    Department of Biochemistry, University of Cambridge, Cambridge, UK

    Cambridge Centre for Lung Infection, Royal Papworth Hospital, Cambridge, CB23 3RE, UK

    Microsoft Research, Redmond, 98052, WA, USA

    London School of Hygiene & Tropical Medicine, London, UK

    Helsinki Institute for Information Technology HIIT, Department of Mathematics and Statistics, University of Helsinki, Helsinki, 00014, Finland

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Vous pouvez également rechercher cet auteur dans PubMed Google Scholar

    Contributions

    GTH, NM, CR and AW conceived the project. GTH, NM, CR, AW, GH and JAL developed the method and software. GTH, NM, CR, AW, RAG, SL and CB performed the data analysis. RAF, SDWF, JC, SDB and JP provided supervision and aided in the interpretation of results. GTH, NM, CR and AW wrote the paper with contributions from all authors. The authors read and approved the final manuscript.

    Auteur correspondant


    Voir la vidéo: Structure cellulaire 4 - La cellule procaryote (Décembre 2021).